jeudi 21 février 2013

Trop de Pluie !! Légumes en danger...

Vous l'avez sûrement remarqué : il pleut !

Après des années de sécheresse pendant lesquelles nos maraichers n'ont pas arrêté de courir pour déplacer les rampes d'irrigation, ils voulaient investir dans un système plus complet et commode...

Mais là, c'est l'excès inverse. Les champs sont inondés. Les chemins tout juste encore praticables avec le tracteur ; à pied, il faut s'accrocher pour ne pas perdre les bottes et l'équilibre.
       
                                                                    

Les pommes de terre sont dans l'eau et ne seront pas récoltées. Les carottes résistent sur leur butte mais commencent à pourrir. Les poireaux vont bien pour le moment.

           

Les fossés ont bien été nettoyés, mais les furets ne vont pas dans l'eau, il faudra donc encore attendre pour chasser les lapins. Cependant, la première chasse fut fructueuse avec 16 lapins et un sanglier.

L'ennui, c'est qu'en plus des récoltes qui se perdent, il est impossible de planter les cultures de printemps : aillet, carottes, fèves... Le mois de février doit impérativement être sec pour planter les premières pommes de terre, les salades, les semis de carottes.


                                       

La serre évidemment est épargnée par la pluie, mais le manque de soleil ralentit la croissance des mâches, salades et autres épinards. les pucerons d'ailleurs sont de retour, mais comme il ne fait pas suffisamment froid, leurs prédateurs (insectes utilisés dans le cadre de la lutte intégrée) sont aussi là et donc on peut espérer qu'ils fassent leur boulot et contiennent leur prolifération.

Le danger vient plutôt d'un acarien bizarre, au cycle inversé (actif en hiver, endormi en été), qui se répand inéluctablement dans toute la France : Penthaleus Major (http://bugguide.net/node/view/256521). Espérons qu'il nous laisse le temps de déguster toutes ces bonnes feuilles et racines :

                   Navets                                 Batavia rouge                                      Mâche
       

À part cela, Aurore et Philippe ont de beaux projets comme développer la culture de fraisiers, tenter les haricots plats... Faire un petit jardin de légumes oubliés.... Mais là, c'est la passion qui ressort inévitablement ! Et heureusement car sinon, comment faire face à tant de difficultés et contre-temps ?


Jardin de Quentin, janvier 2013
Rédigé par Hélène Espigat, pour Aurore et Philippe Sournac (maraîchers)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire