lundi 1 juillet 2013

Le Jardin de Quentin : Bulletin d’information sur l’exploitation d’Aurore et Philippe Sournac (juin 2013)

Comme vous le savez, la pluie n’a pas épargné les producteurs de l’AMAP Papille, en particulier nos maraîchers Aurore et Philippe Sournac. Après nous avoir avertis des difficultés traversées cet hiver (lire ici), Hélène Espigat fait un point sur la situation du Jardin de Quentin. 

2013 a très mal commencé. Une année à 13 lunes, il fallait s'y attendre. Espérons qu'elle s'améliore, car la situation au jardin de Quentin est pour le moment assez préoccupante. À cause des pluies intenses et incessantes, ainsi que des températures trop fraiches.

Dans la serre, c'est bon.

Les tomates, les poivrons, les piments, les courgettes poussent bien, il faudra encore attendre deux bonnes semaines pour commencer à y goûter. Par contre les concombres ne sont pas bien costauds :

Les tomates ne sont pas mures mais elles sont là !
Les tomates cerise seront les premières
On a effeuillé le bas des pieds pour gagner quelques jours

Les piments des landes, les poivrons, les piments-cornes sont prometteurs : 

La serre a belle allure
Mais les concombres ne sont pas très en forme
Les courgettes sont belles

Les pluies ont contraint l'équipe, plus souvent que nécessaire, à se réfugier dans la serre. Du coup, elle est impeccable : allées désherbées, tomates tutorées, poivrons ficelés etc...

Dehors, la situation est moins brillante car difficilement maitrisable.

Les récoltes de betteraves, choux pointus, oignons, salades, pommes de terre se font bien actuellement. Mais un champ de pommes de terre est en train de se perdre, les courges végètent, les fèves trainassent, les radis ne savent pas nager.

Les plantations pour l'automne et l'hiver ne peuvent pas se faire et ont pris beaucoup de retard. Les conditions de travail sont très dures et le personnel ne résiste pas.

Nos maraichers sont désolés pour les 2 paniers en retard et inquiets pour l'automne et l'hiver.
Ils ont besoin d'encouragements, de marques de sympathie, de reconnaissance et pourquoi pas, d'une petite visite...

Edgar MORIN, grand philosophe contemporain a écrit :
L’humanité est face à un grand défi : elle appelle à une politique de civilisation qui suppose aussi une réforme de vie.

Une première tâche consiste à se libérer de la tyrannie du temps. Personnellement, j'ai arrêté de courir derrière certaines chimères, et j'ai revu l'ordre de mes priorités, pour moi-même et pour ceux qui travaillent pour mon bien-être.

Jardin de Quentin, juin 2013
Rédigé par Hélène Espigat, pour Aurore et Philippe Sournac (maraîchers)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire