dimanche 20 avril 2014

Le Jardin de Quentin : Bulletin d’information sur l’exploitation d’Aurore et Philippe Sournac (avril 2014)

Régulièrement, nos maraichers Aurore et Philippe nous informent de la situation au Jardin de Quentin par l’intermédiaire d’Hélène Espigat. Voici son dernier point sur la situation observée début avril…


C'est une période bizarre dans le plein champ en ce moment et l'organisation est un vrai casse-tête. En effet, les sols sont toujours gorgés d'eau, mais avec le soleil, une croûte très dure se forme très vite en surface. Si Philippe profite d'un moment ensoleillé pour aérer la terre, il n'a parfois pas le temps de planter avant la prochaine pluie ! Et alors aux premiers rayons, la terre sèche, il faut à nouveau l'aérer dès que le tracteur peut entrer, mais une pluie et…

Bon, vous l'avez compris, aucune prévision n'est possible, ce n'est plus du au jour le jour, mais du « à l'heure l'heure » (ça ne se dit peut-être pas mais à période troublée, langage troublé...).

Le premier tour de plantation de mars ne donne rien pour le moment, certaines racines ont pourri, d'autres renaissent, mais au mieux, malgré les voiles de forçage, et si les lapins se tiennent tranquilles, ces légumes arriveront en même temps que ceux plantés au deuxième tour en avril. Aurore et Philippe craignent donc de nouveaux trous dans les paniers en mai. On verra, ce sera du « à la semaine la semaine » !

Les comptes positifs de l'année écoulée, grâce à une réduction du poste des salariés, ont permis d'éponger certains découverts, mais pas tous. Un investissement dans des abris de 1000 m2 permettrait de moins dépendre des aléas climatiques. Il faut aussi, un tracteur, de l'arrosage, un pulvérisateur, une laveuse à légumes… La calculette chauffe. Des demandes d'aide sont en cours.

Voici en vrac, les nouvelles glanées :

Où est la petite pousse de pomme de terre sous ce voile de forçage ? 
500 kg ont été plantés dans l'espoir de compenser les paniers « perdus ».

Et les pousses de carottes ? Si tout va bien nous devrions en avoir en juin. 
Mais elles ont du mal à percer la croûte superficielle.

Les fèves avancent. Nous en aurons peut-être fin mai début juin.

Premier tour de plantations : choux rouges, brocolis, choux pointus, épinards, salades...

L'oeil observateur et connaisseur d'Aurore a repéré le pourrissement des racines, 
mais aussi la présence de nouvelles racines. La plante survivra-t-elle ?

Il y aura des betteraves rouges, des jaunes et des bicolores, des navets....

des feuilles de chêne brunes…

et plein de légumes là dessous, si Dame Nature a un peu pitié de nous.

Dans la serre, pour gagner de la place, les épinards copinent avec les blettes.

Des plants en attente…

des salades…

des radis.

Allons faire un tour du côté des fraises :

Les protections sont en place,

les pieds sont prometteurs.

Liserons et roseaux menacent.


HE pour Aurore et Philippe.


Aucun commentaire:

Publier un commentaire